Le service public d’identité numérique est :

  • facultatif
  • gratuit
  • accessible à tous
  • activable et révocable en ligne

Une application pour prouver votre identité en ligne

Les démarches dématérialisées font aujourd’hui l’objet d’un usage massif, encore accentué avec la crise sanitaire. Dans ce contexte, le besoin d’identification et d’authentification numériques devient quotidien.

C’est pour cela que le gouvernement français a lancé en 2018 le programme interministériel « France identité numérique », sous l’impulsion des ministères de l’intérieur, de la justice, et du secrétariat d’État au numérique. Celui-ci est chargé de concevoir et de mettre en œuvre une solution d’identification numérique pour l’ensemble des citoyens.

Pourquoi une nouvelle solution numérique ?

  • Pour augmenter la sécurité sur internet
  • Pour protéger les données des usagers
  • Pour donner le contrôle aux citoyens
  • Pour simplifier l’accès aux services en ligne
  • Pour plus de services en ligne
  • Pour répondre à une exigence européenne d’interopérabilité
  • Pour correspondre aux acteurs institutionnels et privés

Accroître confiance et sécurité

Pseudonymes et anonymats sont monnaie courante sur le web. Cependant, pour nombre de démarches publiques et privées ( demande de prestation, exercice d’un droit, mise en œuvre d’un engagement juridique ou à fort impact financier, accès ou mise à disposition de données sensibles), il est indispensable prouver son identité en ligne, ou à l’inverse, de s’assurer de celle de son interlocuteur.

Alors que les dispositifs actuels (identifiant + mot de passe) permettent l’accès à de nombreux services et données, leur sécurité reste fragile. Dans un contexte de piratages croissants , les fraudes à l’identité et les fuites de données constituent de réels risques.

L’usurpation d’identité en ligne : un risque bien réel

Selon un sondage IPSOS effectué en octobre 2020 pour le programme France identité numérique, plus d’un Français sur quatre (28 %) a fait l’objet d’une ou plusieurs tentatives de vol de son identité en ligne, au cours des deux dernières années. Et près d’un sur cinq (18%) a été effectivement victime d’une usurpation d’identité. Les conséquences sont multiples : d’un point de vue moral (perte de temps pour 65%, stress important pour 46%…), et d’un point de vue financier (751€ de préjudice moyen)

Empêcher la commercialisation de l’identité

Par ailleurs, l’identité numérique est devenue aussi un enjeu économique majeur, notamment pour les grands acteurs mondiaux du web : la commercialisation de ces précieuses données et le quasi monopole de quelques plate-formes en matière d’authentification tendent à faire perdre au citoyen la maîtrise de ses attributs d’identité, qui conditionnent souvent l’accès à l’ensemble de ses données personnelles.

L’objectif du programme FIN est par conséquent d’offrir aux citoyens qui le souhaitent, une solution publique souveraine qui lui permette de s’authentifier en ligne et garantisse la non-commercialisation de ses données d’identité..

L’identité numérique, c’est-à-dire la capacité à utiliser de façon sécurisée les attributs de son identité pour accéder à un ensemble de ressources, est un projet décisif pour la France et les Français. Dans notre ère résolument numérique, les citoyens utilisent en effet de plus en plus l’internet pour réaliser les tâches de leur vie quotidienne, qu’il s’agisse d’inscrire leurs enfants à l’école, d’acheter des biens et des services, ou encore d’accéder à des services publics de plus en plus dématérialisés. Ils ont donc besoin d’un moyen simple et sécurisé de prouver leur identité en ligne, tout comme, dans l’espace physique, ils peuvent recourir à leur titre d’identité physique (carte nationale d’identité, passeport) afin de prouver leur identité dans les situations où cela s’avère nécessaire.

Mission d'information commune sur l'identité numérique
Rapporteurs : Mme Christine Hennion et M. Jean-Michel Mis

  • Rapport d’information de la « Mission d'information commune sur l'identité numérique » de l’Assemblée Nationale 8 Juillet 2020
  • Source

Un service qui s’adresse à tous

La solution en cours de développement par le programme a vocation à s’adresser à l’ensemble des citoyens et des étrangers en situation régulière. Pour ce faire, le projet prend en compte les référentiels les plus récents en matière d’accessibilité et intègre nativement une attention prioritaire à l’expérience utilisateur.

S’inscrire dans un cadre européen

En 2014, l’Union européenne a mis en place un cadre d’interopérabilité des identités numériques sécurisées, le règlement eIDAS. Son objectif est d'accroître la confiance dans les transactions électroniques au sein du marché intérieur. Il établit ainsi un socle commun et définit trois niveaux de garantie : faible, substantiel et élevé. Nombre de nos partenaires européens disposent désormais d’un dispositif d’identité numérique sécurisé : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Italie, Pays-Bas, Portugal…

Le programme FIN, est conçu pour s’intégrer à ce cadre européen tout en respectant nos particularités administratives et juridiques (absence de registre de population, absence de numéro d’identification unique, carte d’identité facultative…) et notre forte et légitime volonté de la préservation des données personnelles.

Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.