Un programme interministériel…

Le programme France Identité Numérique, lancé en 2018 sous l’impulsion des ministères de l’Intérieur, de la Justice, et du secrétariat d’État au Numérique, et relevant également aujourd’hui du ministère de la Transformation et de la Fonction Publiques, est chargé de concevoir et mettre en œuvre un service d’identification numérique pour l’ensemble des citoyens.

… et pluridisciplinaire

Afin de garantir le succès de déploiement du nouveau service, le programme est composé d’une équipe intégrée, pluridisciplinaire et complémentaire. Elle regroupe ainsi une quinzaine de profils variés (ingénieurs, juristes ou spécialistes de l’expérience utilisateur…) .

Cette équipe resserrée s’appuie sur les compétences et les expertises d’acteurs numériques reconnus, dont principalement l’ANTS, la DNUM et la DINUM. Son comité stratégique regroupe l’ensemble des parties prenantes intéressées au développement de l’identité numérique sécurisée (ministères de l’Intérieur, de la Justice, de l’Économie, de la Santé, ANSSI, Programme Tech-Gouv, France-Connect, DITP, DGE…).

Le projet bénéficie par ailleurs du soutien :
  • du plan de relance
  • du fonds pour la transformation de l’action publique
  • du programme européen d’appui à la réforme structurelle

Coconstruire une solution adaptée à tous

Le cahier des charges du Programme insiste sur la nécessité d’une coconstruction de la future solution et sur la mobilisation pour ce faire de l’ensemble des acteurs publics et privés de l’écosystème.

Dès 2018, les Assises de l’identité numérique ont initié un cycle d’échanges réguliers avec les associations d’élus, les associations représentatives d’usagers, les fournisseurs d’usages… De janvier 2019 à mars 2020, à la demande du secrétaire d’État en charge du numérique, le Conseil national du Numérique a organisé plusieurs ateliers d’experts et de citoyens dont les constats et les recommandations ont été rassemblées dans un rapport paru en Juin 2020.

Dans les mois suivants, la Mission d’information parlementaire « Identité numérique », à l’initiative de l’Assemblée nationale, a permis l’audition publique de très nombreuses parties prenantes et l’organisation d’une consultation citoyenne en ligne. Les résultats de ce « cahier des charges citoyen » ont été pris en compte dans la définition de la feuille de route du Programme.

Tester et apprendre

L’expérience du prototype Alicem, première application d’identité numérique sur smartphone testée en 2019-2020 a également permis de mieux comprendre les attentes et les inquiétudes suscitées par une telle solution et de mieux identifier les conditions nécessaires au succès du futur moyen d’identification électronique régalien.

Enfin, au-delà d’une co-construction administrative et citoyenne, ce projet a pour ambition de mobiliser les nombreux acteurs industriels et start-ups de l’écosystème français. Un travail important est réalisé conjointement, notamment avec le contrat de filière ad hoc signé en janvier 2020, afin de définir et spécifier ensemble les approches technologiques les plus pertinentes. Ces choix partagés pourront faire l’objet de normalisations internationales et de possibilités d’exportation accrues.

Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.